Je vous convie ici à un long cheminement à travers un texte de Pierre-AlainGrevet.  Aurez-vous l'envie, la curiosité et la patience de tout lire au fil des jours ?

Un événement exceptionnel s’est déroulé le 17 juin dernier à Martigues, dans les Bouches-du-Rhône : les premières Rencontres internationales sur les Expériences de Mort Imminente (EMI), plus connues sous l’appellation anglaise de NDE. Au cours de conférences et de tables rondes, chercheurs et spécialistes internationaux ont dressé un bilan des trente dernières années de recherche scientifique dans ce domaine. X... était présent à ce colloque et a rencontré ces hommes et femmes qui apportent de nouvelles réponses aux questions essentielles : que se passe-t-il au seuil de la mort ? La mort du corps est-elle la mort de l’identité ? La conscience survit-elle à l’arrêt de toute activité cérébrale, respiratoire et cardiaque ?

"C’est arrivé la nuit... Un vrombissement est parti du centre de ma poitrine, près du cœur, et alors, je me suis sentie m’envoler à toute allure, telle une fusée, dans un tunnel. Je me demandais ce qui m’arrivait, c’était en tout cas agréable et inattendu de partir si vite !... À ce moment, je ne pensais pas du tout à la mort... puis je suis arrivée dans une sorte d’allée grise, comme un sous-bois, assez sombre et sinistre, ensuite j’ai aperçu tout au loin une petite lumière ! Alors, je me suis sentie rassurée, je m’en suis approchée à une allure vertigineuse et ainsi, je voyais cette lumière grandir au fur et à mesure que je m’en approchais !..." Anne-Marie


"Je me souviens m’être trouvée à la hauteur du plafond. J’ai pris conscience de voir de tous les côtés à la fois, mais surtout, j’éprouvais un sentiment nouveau et incroyable : celui d’exister en dehors de mon corps. Je vous assure que c’est quelque chose de bouleversant de se sentir vivre au-delà de soi. J’ai pris conscience que j’étais l’habitant de mon corps. Celui-ci était étendu sur la table d’opération. Je l’ai donc regardé et je ne l’ai pas trouvé beau. J’étais cadavérique, j’avais des tuyaux qui me sortaient du nez et de la bouche, je n’étais pas du tout à mon avantage…" Nicole

"Soudainement, les murs de la pièce se sont mis à défiler à la vitesse d’un TGV ; peu après, je me suis retrouvé dans un immense tunnel blanc. C’est alors qu’a commencé pour moi une histoire merveilleuse. Au bout de ce tunnel, j’ai aperçu une lumière très intense qui brillait comme une étoile. Autour de moi, je ressentais des présences positives qui suivaient le même chemin…" Christian

Anne-Marie, Nicole et Christian (1), comme des millions de personnes dans le monde – 15 millions aux États-Unis, 2,5 millions en France (2)– ont connu dans leur vie une Expérience de Mort Imminente, EMI (Near Death Experience ou NDE en anglais). Un accident, un arrêt cardiaque ou un coma et leur vie a basculé. Selon les dernières études, entre 15 à 20 % des individus qui se sont trouvés en situation de frôler la mort avec un risque vital important ont vécu une EMI. Il ne s’agit donc pas d’une expérience rare. Mais personne ne peut expliquer pourquoi certains vont vivre une EMI et d’autres non. Ce que l’on sait, c’est que pour l  fait l' les « experienceurs »(3) d’EMI la race, la religion, la culture, le sexe ou le pays n’est pas un critère, seul l’âge semble intervenir dans une certaine mesure. Plus on est jeune et mieux on se souvient de l’expérience et mieux l’on peut la rapporter, ce qui exclut toute influence culturelle chez les jeunes enfants. Le docteur Raymond Moody dans son livre La Vie après la vie (4), paru en 1975, a rassemblé les récits convergents d’une centaine d’Américains ayant échappé à la mort. Les témoignages de ces « rescapés de l’au-delà », comme il les appelle lui-même, lui ont permis de tirer un modèle type de ces expériences.Dans ce modèle toujours utilisé aujourd’hui, on retrouve généralement le déroulement suivant :

• La mise en danger de mort.

• La décorporation, sortie du corps, appelée aussi voyage astral ou OBE, Out of Body Expérience.

• La traversée du tunnel vers la lumière intense. Si la description de cette lumière est identique pour tous, son interprétation varie suivant les croyances et l’éducation de chaque individu.

• La rencontre d’êtres venant l’accueillir (personnes décédées ou êtres de lumière).

• Le bilan de vie (remémoration en accéléré de sa propre biographie).

• L’arrivée à la frontière, une sorte de point de non-retour qui, une fois franchi, est irréversible. Le plus souvent sous forme de porte, de rivière à franchir, de haie ou de simple ligne.

•Puis le retour, accepté ou parfois subi, dans son corps et à la vie. Certains ne comprennent pas pourquoi ils sont revenus.

(...)