(David Ciussi)

Avez-vous un cerveau doué pour les « jeux d’échecs » ou est-il doué pour les arts ? Avez-vous un cerveau « passoire » ou un cerveau « mémoire d’éléphant » ? Avez-vous un cerveau de chasseur toujours à l’affût ou un cerveau résigné telle une proie facile ? Avez-vous un cerveau passionné, curieux et léger, ou pèse-t-il sur vos épaules comme une baudruche trop remplie ? Au fait ! Savez-vous que nous possédons un cerveau qui est constitué de trois cerveaux- le reptilien, l’ancien mammifère et le cortex - et que ces trois cerveaux ont chacun leur vision du monde ? Nous portons trois paires de lunettes en une seule, donc trois façons de concevoir notre rapport au monde.

Oui, vous êtes un reptilien... Lorsque devant un obstacle imprévu vous agressez, fuyez ou vous vous immobilisez par réflexe inconscient, c’est votre cerveau reptilien qui agit. Il est plus rapide que les émotions ou que le raisonnement, il vous protège et c’est lui qui gère votre respiration, votre système sanguin, etc. Il renferme la mémoire de toutes les espèces vivantes. Alors, dites-moi, pourquoi nous invite-t-on à lutter contre nos instincts alors que ce sont eux qui détiennent la première clef de notre mode de naissance ? Avec notre inconscient ils sont les fondations de notre maison « le début du miracle de la vie ».

Vous êtes aussi un ancien mammifère... Oui, vous êtes aussi une lionne ou un lion. Votre vision est de manger et de ne pas être mangé, tout en trouvant des moments de repos au sein de votre clan. C’est le début de la vie sociale. Alors que les reptiliens sont solitaires, toujours sur le « qui-vive », le cerveau mammifère nous incite à vivre ensemble et à avoir des émotions primitives et collectives. C’est la deuxième clef pour ouvrir le rez-de-chaussée de la maison « Ensemble recherchons la sécurité ». Alors, dites-moi, pourquoi lutter contre les émotions pour vouloir les maîtriser alors qu’elles sont là pour nous permettre de mieux vivre ensemble ? Et si elles étaient la partie visible de nos instincts, une façon plus évoluée pour nous comprendre par le début du langage ?

Le troisième cerveau : le cortex C’est l’assemblage du cerveau reptilien et de l’ancien mammifère ; c’est le début d’une connaissance extraordinaire, la naissance de l’individualité pensante. Le voyage dans le monde des outils, des pensées et des idées se fait par l’intelligence abstraite qui va inventer tous les concepts permettant de redécouvrir les lois du monde réel par les mathématiques, les sciences, les arts, la religion et les lois transcendantes de l’esprit. C’est le cerveau de l’apprentissage conscient, il sait « apprendre à apprendre ». Il sert l’intelligence et la relation sous toutes ses formes. Ce désir d’apprendre vient de notre motivation à « grandir », même dans les difficultés. Le cortex sait aussi effacer et hiérarchiser ce qu’il expérimente spontanément.

Quel rôle a la mémoire au niveau de l’esprit ? La mémoire est cette possibilité de se souvenir de ce qui est intemporel dans notre nature individuelle. Elle donne accès à la mémoire universelle, gardienne de notre hérédité. Elle connaît les mécanismes cachés des lois de la nature, sait enregistrer et permet la reproduction des espèces. Elle est donc un processus permanent qui se transmet éternellement, un passage contenant la vie et la mort. Notre défi en tant qu’être humain est de retrouver, consciemment dans l’instant présent, ce passage hors du temps.

Voici donc la troisième clef à redécouvrir : réunir les deux aspects de la mémoire, temporel et intemporel. L’une nous permet d’agir et de créer, l’autre nous fait goûter l’immortel qui est en nous, ici et maintenant