(David Ciussi)

Toutes les épreuves de la vie, maladies, accidents, mort, deuil, conflits sont ds obstacles naturels à notre humanité qui nous empêchent ou permettent d'accéder à la pédagogie de la joie et de la connaissance de soi...

Amusons-nous à faire une évaluation de nos habitudes comportementales :

- Est-ce que je résiste au changement face à une situation nouvelle (notre de 1 à 10) ?

- Est-ce que je "ronchonne" face à l'expression des besoins des autres ?

- Est-ce que je rationalise toute émotion en expliquant le "pourquoi et le comment" ne trouant pas normal de me sentir vulnérable, peiné et craintif, en ne voyant pas que toute discussion cache le désir de ne plus souffrir...?

- Est-ce que je veux tout expliquer et tout comprendre en espérant contrôler mon destin...?

- Est-ce que je pratique la "nonlonté" ou est-ce la volonté du cœur sans volontarisme ?

- Suis-je ouvert à la surprise, à l'inattendu, à l'imprévisible, au jaillissement des émotions où tout est à découvrir et à apprendre comme un acte ludique de la connaissance de soi et des autres ?

- Est-ce que je m'étonne du monde visible qui se fabrique d'instant en instant. Pour que ce monde existe, vous et moi, inclus, il a fallu la création et la destruction de deux cent mille étoiles... Planètes, lacs, océans, montagnes, fleurs, animaux et humains sont visibles grâce à cela. L'Univers, domaine de toutes les possibilités créatrices, fabrique "tout cela" immédiatement et vous en faites partie intégrante.

Vivez-vous dans l'intimité de votre corps, de vos émotions et pensées ou souhaitez-vous vous débarrasser d'une partie de vous-même ? Somatiser c'est incorporer le poids de ses peurs, de ses souffrances en rationalisant constamment la vie sans se laisser transformer par elle.

De la chenille au papillon...

Lors de sa transformation, la chenille souffre, son corps se décrie mais qu'en est-il vraiment du point de vue du papillon...? Pour lui, rien n'est figé, tout se transforme à travers toutes les formes. Il doit la vie à la chenille. Pouvons-nous dire pour autant que celle-ci est morte ? Non, elle est la chenille transformée en papillon... Nous pouvons parler ici d'intelligence créatrice qui passe de forme en forme.

L'émotion initiale et consolatrice

Cette intelligence créatrice s'actualise dans tout l'univers et dans chacune de nos vies, personne n'en est jamais séparé, nous sommes constamment traversés de particules et d'énergie que les sges nomment des "particules d'amour et de joie".
Pour faire l'expérience de cela, la vie et son impensable créativité nous offre tous les possibles en potentiel. A nous de nous mettre en accord avec toutes ses lois naturelles; cela nous oblige à lâcher prise à nos idées, à nos peurs et à nos besoins de résultats où tout est contrôlable et reprochable.

Nous mettre en accord avec tout le potentiel de la vie, c'est retrouver en nous la puissance de la vie qui nous aime à travers cette "émotion initiale" qui passe de vie en vie.
Cette émotion est consolatrice, rédemptrice, elle apaise et guérit. Elle dit merci "merci pour mon existence" et lorsque nous découvrons les forces vives de cette valeur spirituelle, nous sommes libres de ne plus nous inquiéter, libres de ne plus réussir ou échouer, parce que nous découvrons que cette valeur, cette force spirituelle passe à travers nos idées, nos pensées, nos actions et notre corps.
Nous vivons alors l'instant présent sans causes. Les difficultés de la vie deviennent pédagogiques et notre vie devient puissante et simple.

(Soleil Levant, décembre 2010)