Nous avons connu la gloire des antibiotiques, pour l’antibio-résistance qui met en péril tous les progrès de la médecine moderne.

La rougeole très épidémique et dangereuse en Afrique à cause de la malnutrition aurait été en voie d’éradication par la vaccination. Toutes les campagnes vont dans le sens d’un élargissement de la couverture vaccinale, malgré les 30 à 40 % de Français qui n’ont pas confiance dans les vaccins, et que l’on appelle antivax.

Mais la nature, de son côté, semble mettre en place un nouveau phénomène: la vaccino-résistane.

Une manière que la nature a de réagir face à la tentative d’éradication.

Ce problème n’est pas nouveau, nous l’avons déjà rencontré avec le vaccin HPV papilloma virus. avec le déplacement vers des souches non couvertes par le vaccin et une flambée des cancers du col contre lequel le vaccin est sensé protéger.

Seulement voilà, il semble que le virus de la rougeole mute, ou plutôt que d’autres souches apparaissent ou se répandent, comme la B9.

Qui plus est, non seulement le vaccin n’apporte pas comme on l’a dit longtemps, une immunité à vie, mais les sujet vaccinés peuvent aussi transmettre la rougeole.

C’est toute la théorie vaccinale qui s’effondre. Le Pr Didier Raoult évoquait cela dans un article.

Nous sommes peut être là à l’aube d’une nouvelle problématique ou la nature s’échapperait face à nos deux armes prétendument absolues de la médecine: les antibiotiques et maintenant les vaccins. Et avec une belle idée, ne gâchons pas nos meilleures armes en les utilisant trop.

.../...