CHEMINS DE VIE

19 juillet 2017

POURQUOI PAS ??

CA VOUS PARLE ? alors cessez d'en donner à vos enfants pour commencer !

Posté par LUMIERE34 à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 juillet 2017

LES SEQUELLES DES ECHOGRAPHIES DE GROSSESSE

Par Michel DOGNA

 

L'échographie est une technique indolore pour le patient et considérée sans danger pour le fœtus. Mais cela reste sans danger lorsque l'appareil est utilisé correctement par l’opérateur, et cela, les parents ne peuvent s’en rendre compte.
En effet, il faut savoir que si l’on s’attarde sur une zone précise du fœtus, les ultrasons peuvent entraîner des dégâts tissulaires par une augmentation de la température locale.
Pour éviter cela, il faut effectuer un balayage permanent en particulier au niveau du cerveau et des parties génitales du fœtus qui sont les organes les plus fragiles.

L'échographie ne peut pas être complètement fiable, car 20 à 30% des malformations ne sont pas identifiables avec cette technique, et elle ne permet pas souvent de mettre en évidence le mauvais fonctionnement de certains organes.
En France, l'échographie foetale permet en fait de dépister environ 70 à 80 % des malformations, ce qui laisse une large marge d'erreur et un risque pour les parents de ne pas savoir à l'avance si leur bébé sera "différent". De plus, on connaît aussi des cas de mauvais diagnostics, ce qui mène  à des avortements qui ne devraient pas avoir lieu d'être.

L'origine de cette marge d'erreur peut être un appareil défectueux, comme par exemple en France, lors de l'affaire Perruche :
L'affaire Perruche a été une multitude de plaintes de parents accusant les radiologues de n'avoir pas décelé des anomalies graves chez leurs enfants qui sont nés handicapés ; ceci tire le signal d'alarme sur le défaut de fiabilité des machines, et comme le dit le docteur Alain Choux, échographe : "C'est scandaleux, on surveille moins ces équipements que les voitures, obligées, elles, de passer au contrôle technique !" En effet ces machines défectueuses - le plus souvent anciennes - sont dangereuses et sont incapables de détecter des malformations cardiaques.

Échographies 3D : amusantes pour les parents, mais dangereuse pour l'enfant

Le nombre de sites Internet proposant des échographies fœtales en 3 ou 4D se multiplie. Les médecins membres du CNOGF (Collège National des Obstétriciens et Gynécologue Français) attirent l'attention sur les risques de ces échographies "commerciales".
Le Dr Jacques Lansac, gynécologue président du collège, n’hésite pas à déclarer carrément : "Les ultrasons utilisés lors des échographies en 3D ont des effets négatifs sur le fœtus."

Normalement, lorsque les médecins procèdent à une échographie médicale, ils mettent l’appareil à moindre intensité de façon à avoir une image convenable. Le faisceau ultrasonore est constamment déplacé et l’exposition aux ultrasons de chaque zone du fœtus est brève.
Lors des échographies dites "commerciales", afin d'obtenir une bonne image du bébé, ceux qui les pratiquent restent un certain temps sur la zone du crâne ou les organes génitaux. Or, l’œil et le cerveau sont particulièrement sensibles. Il peut y avoir des expositions prolongées d’une demi-heure ce qui n’est pas anodin.   

Les ultrasons entrainent les effets suivants :

  • Un effet mécanique : l’exposition prolongée des organes fragiles comme les yeux et le cerveau est dangereuse pour eux. Les effets sur le développement du fœtus dépendent non seulement de la durée mais aussi du réglage d’intensité des ultrasons. Beaucoup parmi nous ont pu constater que le détartrage des dents aux ultrasons n’est pas spécialement agréable, et devient carrément douloureux quand le dentiste "pressé" augmente l’intensité
  • Un effet thermique : une exposition prolongée aux ultrasons peut augmenter la température du fœtus de 4°C, ce qui peut être délétère pour son cerveau. Si la température du corps de la maman est à 38°C on arrive vite à 41°C, le bébé peut alors convulser. Une publication sur le sujet dans la revue Nexus dit que le cerveau du fœtus s'échauffe 200 fois plus que le reste du corps pendant une échographie, car enfermé dans la boîte crânienne !

Pourquoi cet engouement pour des échographies 3D ?

Bien sûr une échographie réalisée en trois dimensions présente une bien meilleure résolution de l’image. L'appareil dispose en plus d'une sonde 3D et d'un logiciel de reconstruction d'images. L'image montre l'enveloppe externe du bébé tel qu'elle est réellement. Une échographie 4D permet même faire tourner le visage de l’enfant afin de voir son nez et ses lèvres. Elle permet de se rendre compte du comportement du bébé et même de ses émotions in utero.

Il suffit de cliquer sur Internet pour trouver des offres commerciales d’échographie pour les femmes enceintes. C’est du pur business ! Les médecins réalisent une échographie à des fins médicales, ces centres d’échographies 3D font uniquement dans le spectacle et la photographie. Ces échographies n’ont aucune finalité médicale et sont uniquement destinées à donner aux parents une vidéo anténatale de leur enfant. Les personnes qui réalisent ces échographies ne sont pas formées pour l’exercice et n'ont aucune formation médicale.

Le comité technique d’échographie a attiré l’attention des autorités sanitaires, sans succès, sur ce problème dès 2004 suite à l’avis défavorable de l’Académie de Médecine et à la publication du rapport de l’AFSSAPS qui met en avant les dangers d’une exposition prolongée aux ultrasons. L’on peut présager de la parution d'une étude dans une dizaine d'années, démontrant une pathologie commune à des individus dont le point commun serait ces échographies commerciales. 

Le Dr François Lallemand confirme cela en déclarant :
"Je constate une nouvelle génération de "cerveaux brûlés" par les ultra-sons des échographies pendant la grossesse. Impossible de faire tenir tranquilles ces enfants, qui ne tiennent pas en place. Curieusement, ce syndrome des enfants hyper-actifs est apparu en même temps que les échographies de surveillance des grossesses. J’aurais souhaité "lever le lièvre" et avertir les parents de cela, mais il n’existe aucune publication à ce sujet sur laquelle je pourrais m’appuyer."

Posté par LUMIERE34 à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juillet 2017

SE RECONCILIER AVEC SON IMAGE

  • Dans une époque centrée sur l’apparence apparaissent de nouveaux troubles liés à l’image de soi à prendre au sérieux pour leur fort impact sur la santé. Voici comment y remédier et trouver le bon équilibre.

Il y a ceux qui passent des heures dans leur salle de bains ; ceux qui se lancent régulièrement dans des régimes… Il y a aussi ceux qui multiplient les selfies ou se font systématiquement remarquer, et ceux qui n’osent pas aborder un inconnu ni parler en public. Ces exemples vous semblent disparates? Pourtant, ces hommes et ces femmes ont tous un point commun: une relation plus ou moins pacifiée avec l’image qu’ils ont d’eux-mêmes et, à la racine de celle-ci, un amour de soi défaillant.

Même ceux qui, à l’évidence contents d’eux, se comportent comme s’ils étaient «au-dessus du lot»? Oui. Même eux. Depuis Freud, la psychologie moderne l’a montré: que l’on soit, tel Narcisse, le héros d’un des mythes fondateurs de la psychanalyse, fasciné par son propre reflet, l’image que l’on donne à voir aux autres, ou, à l’inverse, que l’on ne supporte ni ses attributs physiques ni ses qualités morales, revient au même. Elle parle alors de «failles narcissiques». Car, être «trop» ou «pas assez» capable de s’aimer revient surtout à adopter des comportements délétères pour son équilibre psychique et physique.

Comme le rappelle le psychanalyste Paul Denis, auteur deLe Narcissisme(Ed. Que sais-je?): «Notre narcissisme est fait de toutes les formes de “l’intérêt que l’on a pour soi”: l’investissement que l’on a de sa vie, de son corps, et de sa propre image. En ce sens, s’aimer ne suffit pas. Ce qui importe c’est ce que l’on aime en soi et qui organise notre caractère, facile ou difficile à vivre ; le “comment” nous nous aimons ; et les moyens que nous nous sommes créés pour exprimer notre personnalité, mais aussi pour la faire tenir debout.»

• L’apparence avant tout

Première grande forme d’intérêt susceptible de prendre trop de place: l’apparence, grand terrain d’intervention de ceux qui pensent que c’est leur image qui va les rendre aimables. Bien sûr, qui peut affirmer en découdre vraiment bien avec son corps, son «look», l’effet qu’il provoque quand il rentre dans une pièce?

Concernant «l’image que nous sommes», nous ne sommes pas faciles à satisfaire. Ainsi, un sondage a révélé que 87 % des femmes aimeraient changer leur apparence.

 

Il suffit d’observer l’augmentation des interventions de chirurgie esthétique pour mesurer à quel point Le Poids des apparences, selon l’étude du sociologue Jean-François Amadieu (Ed. Odile Jacob) nous taraude: plus de 1 400 opérations sont réalisées en France chaque jour. Et un Français sur trois serait prêt à intervenir sur son physique pour gagner en confiance.

Certes, les techniques se sont améliorées et banalisées. Mais ajoutez tous ceux qui luttent contre le surpoids en joggeant… Ou même en continuant à fumer ; celles qui dépensent de manière compulsive en produits de beauté, vêtements ou soins en institut… Et vous comprendrez combien «chacun cherche sa beauté» comme un Graal tout-puissant censé nous libérer de la solitude et… du vieillissement.

• Normes physiques

Que nous souhaitions tous «présenter mieux» n’a rien d’étonnant: notre société, entièrement dédiée à l’image, nous incite à toujours plus d’attention portée à notre look et à l’effet que nous produisons sur l’autre. Comment pourrions-nous en sortir indemnes?

Mais certains âges de la vie rendent en effet particulièrement perméables aux messages normatifs. Ainsi, une étude a récemment prouvé que les adolescents qui lisent des magazines ou regardent des programmes de télévision mettant le focus sur l’image de soi (régimes, beauté ou même clips musicaux…) ont une perception négative de leur physique. Cet impact ne dépend pas du nombre d’heures passées devant de tels programmes, mais de variables psychologiques telles qu’une basse estime de soi, des troubles alimentaires ou l’idéal d’un corps mince. Les filles sont plus nombreuses à ressentir cette insatisfaction quant à l’image qu’elles ont d’elles-mêmes (16,5 %, contre seulement 5,4 % chez les garçons). Des résultats qui font dire à Maria Calado, chercheuse en charge de cette étude, que «les gouvernements devraient se servir de telles découvertes pour promouvoir des images positives du corps encourageant vraiment à la prévention et à la santé».

Oui, mais n’est-ce pas un désamour de soi déjà présent qui rend ces jeunes plus vulnérables aux normes sociétales? Ou bien celles-ci baisseraient-elles encore davantage leur niveau d’estime de soi, les incitant notamment à contrôler à l’extrême et à développer une forme de tension et de culpabilité face à la nourriture? Les liens entre narcissisme et atteintes du corps (automutilation, conduites à risque...), image de soi et estime de soi sont tellement ténus que l’on ne peut bien souvent démêler les uns des autres qu’au terme de longues années de psychothérapie.

• Quand le «moi» vacille

Autres facteurs de risque: toutes les périodes de changement important, faisant vaciller le moi: grossesse, crise de la quarantaine, ménopause… Ou tout simplement grande fatigue accentuant les marques du vieillissement! Il y a aussi les ruptures, le chômage, l’après maladie grave, tous ces moments où, fragilisé, on ne sait plus ce qu’il y a d’aimable en soi.

«Aucune demande de chirurgie du corps ne doit être considérée comme banale»

Michel Godefroy, psychiatre

Mareva Pellerin, relookeuse et conseil en image de soi dans la région nantaise qui reçoit «de l’ado au retraité», l’observe quotidiennement: «Ce sont des moments charnières qui poussent ces personnes à venir faire un bilan. Elles sont perdues dans les codes de la société, ne s’y retrouvent pas ou plus, résume-t-elle. Une simple journée de relooking peut permettre de se redynamiser, de porter un nouveau regard sur soi et de repartir dans sa vie avec une certaine fraîcheur et du bien-être.» La plupart du temps en effet, chacun, même ébranlé, se remet au bout de quelques semaines de ces chamboulements.

• Le corps en dette

Mais, parfois, la crise ne passe pas. La manière dont on se voit devient de plus en plus négative et rigide. Le nez que l’on souhaite refaire ou l’obsession des régimes sont comme «des arbres qui cachent la forêt»: car la relation que nous entretenons avec notre corps est éminemment liée à notre vie psychique et émotionnelle. «Si l’on est triste, par exemple, on se trouve moche. Et dès qu’on se demande “est-ce que je plais?”, on déclenche son anxiété, rappelle le Dr Jean-Christophe Seznec. En ce sens, dans bien des cas, il est impossible de résoudre un sentiment d’infériorité ou de mésestime de soi par une seule intervention sur le corps, fût-elle chirurgicale.»

Michel Godefroy, psychiatre et ancien consultant dans le service de chirurgie plastique de l’hôpital Saint-Antoine, à Paris, qui vient de publierChirurgie esthétique et frontières de l’identité (Ed. L’Harmattan), rappelle en ce sens qu’aucune demande de chirurgie sur le corps - qu’il s’agisse de liposuccion, lifting… - ne doit être considérée comme «banale».«C’est pour cela qu’on doit s’intéresser à la personne qui consulte dans son entièreté: comment va sa vie de couple actuellement? Et au travail?», explique le psychiatre. On s’informera aussi de savoir si elle est dans une demande primaire (n’a jamais eu recours à la chirurgie plastique) ou si elle est déjà intervenue sur son corps. «Le plus important, insiste Michel Godefroy, est de repérer si la personne ne souffre pas de dysmorphophobie, un trouble psychique qui entraîne un sujet à apprécier de façon fausse ou péjorative tout ou partie de son apparence corporelle. Dans ses formes les plus aiguës, ce trouble s’accompagne de la crainte de se voir ou d’être vu, et sert d’explication à toutes les difficultés de l’existence en les ramenant au défaut du corps.»

Autre problématique narcissique prenant le corps pour cible: les addictions. Rappelons que dans son étymologie latine, addict signifiait «être contraint par corps», notamment lorsque la personne devait s’acquitter d’une dette. Le tabagisme, l’alcoolisme, la boulimie, mais aussi l’addiction aux jeux (le joueur compulsif ne dit-il pas qu’il va «se refaire»?), aux écrans (devant lesquels le corps est contraint pendant des heures à l’immobilité…) sont des comportements d’asservissement à un produit ou à une habitude, destinés à masquer ou à outrepasser le manque d’estime de soi.

• Se sentir sans limites

Paradoxalement, être fasciné par son image, chercher à la maintenir au «top» mène aussi à des comportements délétères pour la santé. L’actuelle maladie du burn-out, qui brûle de plus en plus de nos contemporains, relève fréquemment de problèmes narcissiques.

En ce sens, le Dr François Baumann, qui a publié L’Après burn-out (Ed. Josette Lyon), considère que le traitement de ces troubles complexes ne saurait être seulement comportemental. «Ce syndrome dit “d’épuisement professionnel” est déjà à l’œuvre depuis six à huit ans lorsqu’il se déclare chez ses victimes, souvent elles-mêmes surprises de ce qui leur arrive», observe-t-il.

Un temps d’incubation qui s’explique justement par le perfectionnisme de ceux qui en sont atteints: «ils sont dans un tel déni de leur fatigue et de la nécessité de “lâcher” qu’ils sont incapables de déceler les signes avant-coureurs de leur effondrement», affirme le médecin. De telles maladies imposent donc aux victimes de se poser des questions essentielles: pourquoi cette place du travail dans ma vie? Qu’est-ce que je cherche vraiment à prouver? Pourquoi ne suis-je pas conscient de mes limites?

C’est alors un amour de soi à entendre comme un «prendre soin de soi» qui devra peu à peu occuper la personne: apprendre à mieux se connaître, accepter ses limites, identifier ses besoins, que ceux-ci soient alimentaires, en matière de sommeil, de repos ou d’activité physique… De même qu’on le fait avec un enfant qu’on aime, cette attention bienveillante est la seule voie connue vers un bien-être pouvant combler à la fois corps et psychisme.

(http://sante.lefigaro.fr/article/se-reconcilier-avec-son-image)

Posté par LUMIERE34 à 12:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juin 2017

PSYCHOLOGIE QUANTIQUE ET SPIRITUALIT2E

(Par Selim Aïssel)

 

Nous sommes ce que notre état biochimique fait de nous... Au réveil, l’état biochimique de votre corps crée en vous une certaine humeur : vous êtes joyeux et plein d’entrain, ou maussade et déprimé. Ou dans n’importe lequel des états intermédiaires... Pourquoi ? Parce que votre état biochimique au réveil active les vieux circuits nerveux de votre cerveau, faisant remonter les pensées et les émotions qui y sont enregistrées. Rien de neuf donc. La mise en route de ces circuits va générer les mêmes attitudes et le "vieux" vous fera vieillir.

... sauf si nous en décidons autrement !

 

Vos émotions et vos pensées sont donc la conséquence de votre état biochimique, mais c’est le mécanisme inverse qui est intéressant : chaque type d’émotions et de pensées est lié à un certain type de molécules messagères et chacun peut induire la production de peptides, neuromédiateurs, hormones...

Donc si, au réveil, votre humeur est la résultante de votre métabolisme nocturne, vous êtes néanmoins devant un choix : entretenir cette humeur ou la changer. Librement.

Comprenez bien : vous pouvez choisir l’humeur que vous voulez pour votre journée en changeant vos pensées, qui changeront votre biochimie. Et comme une grande partie des situations que vous allez vivre, des relations que vous allez avoir avec les autres et même des événements que vous allez rencontrer sont liés au type d’émotions et de pensées qui sont les vôtres, on peut dire que chacun de vous décide réellement de la vie qu’il va avoir.

Pas besoin de prendre des anxiolytiques, des antidépresseurs, de l’alcool, de la nicotine, de la cocaïne ou toute autre drogue pour modifier votre état biochimique et créer l’émotion liée au produit chimique ingéré : il suffit de décider quel type de pensée vous cultivez, quel type d’émotion vous entretenez.

Activer d’autres circuits neuronaux

Mais cela ne peut se faire en un jour : un simple circuit de neurones interconnectés correspondant à une émotion négative ("Pas envie d’aller au travail") a été activé des milliers de fois par l’influx nerveux.

Plus ces circuits sont utilisés, plus l’influx nerveux s’y déclenche facilement et plus il y circule vite. Ce qui signifie : plus j’entretiens une pensée, plus souvent elle se déclenchera et plus j’aurai du mal à m’en débarrasser. Comme si mon cerveau avait appris à penser de travers et y était devenu performant.

A l’inverse, moins un circuit neuronal est emprunté par l’influx nerveux, plus il aura tendance à se désagréger ; donc, plus on entretient sa mauvaise humeur et ses pensées négatives, plus on les renforce. Moins on les entretient, plus on a de chances de s’en débarrasser...

Il existe des milliards de connexions disponibles, que les neurobiologistes appellent les connexions "dormantes", un immense potentiel d’émotions neuves, de pensées neuves, donc de vie neuve.

Quel est le principe de la psychologie spirituelle "quantique" ?

Agir au niveau des vieux schémas de pensée, des vieux souvenirs, conscients et surtout inconscients, des champs morphiques ou champs de force, nécessite des méthodes spécifiques, telles qu’elles sont transmises par la psychologie spirituelle au quotidien. Mais toutes les possibilités quant à mes émotions, mes pensées et ma vie existent ici et maintenant. Si je ne décide pas, c’est le "vieux" qui décidera. Selon le but que je me fixe et l’intensité de mon intention, je peux changer et améliorer mon état physique et psychologique, ainsi que ma vie. Et cette intention, je peux en décider maintenant.

Ne pas laisser échapper les pensées de qualité !

Lorsque vous commencez à vous libérer de votre fatras intérieur, à être attentif à vous-même et à vos pensées, vous remarquez bien, de temps en temps, que vous êtes capables de pensées intelligentes, non ? Vous voyez bien que votre cerveau n’est pas empli que de pensées mécaniques, qu’il est parfois traversé de pensées intéressantes, de pensées belles, de pensées poétiques, de pensées créatives peut-être !

Pourtant, la plupart de ces pensées de qualité vous échappent parce que, pendant qu’elles vous traversent, vous êtes captés par une pensée mécanique ou une émotion négative ou bien par une douleur au pied, à la tête ou ailleurs. Votre machine vous empêche d’être présent à ce cerveau qui, parfois, fonctionne bien, très bien même. Vous êtes tellement identifiés à vos pensées ordinaires que vous ne voyez pas, au fond de vous, ce courant tout à fait positif qui reconnaît ce qui est beau et bon, qui aime et ne demande qu’à aimer et à être aimé.

Ce courant existe en vous et vous, au lieu d’y être attentif, vous êtes identifiés à vos pieds, à votre tête, à l’allure que vous avez ou bien à d’autres émotions, à d’autres pensées et vous ne voyez pas toute cette beauté qui circule en vous tout le temps. La beauté n’est pas ailleurs, elle est en vous, le problème est de la dévoiler. Comment ? En arrêtant le reste !

La qualité de vos pensées a un effet sur toute l’humanité De plus, la moindre des pensées que vous entretenez entre dans l’inconscient collectif de l’humanité. Vos pensées d’amour ou de haine ne sont pas seulement en vous : elles rayonnent autour de vous, elles créent une atmosphère autour de vous. En même temps, on pourrait dire qu’elles sont comme une onde, elles partent et tournent autour de la terre et s’arrêtent dans les lieux où une pensée semblable existe déjà.

Votre pensée de haine s’arrête à l’endroit où la haine existe déjà.

Votre pensée d’amour tourne autour de la terre et va renforcer l’amour à l’endroit où il existe déjà.

Peut-être qu’une de vos pensées de haine conduira un bourreau à torturer un otage... et peut-être qu’une de vos pensées d’amour empêchera ce même bourreau de frapper un enfant ou de violer une femme...

Ainsi, toutes vos pensées nourrissent non seulement votre esprit et votre environnement, mais aussi tous les lieux où d’autres esprits sont dans la même résonance. C’est pourquoi nous sommes tous responsables de tout ce qui se vit sur terre, le beau comme le laid ; nous sommes responsables des conflits, des guerres et de la haine, parce que chacune de nos pensées de critique ou de jalousie alimente et renforce un lieu où l’on se bat, où l’on torture des enfants, où l’on maltraite les gens.

C’est parce que nous avons des pensées conflictuelles que quelque part, les conflits sont renforcés. Telle est la conclusion pratique et réelle que les psychologues et les philosophes ne tirent pas, malgré leurs divers raisonnements sur l’inconscient collectif.

Posté par LUMIERE34 à 22:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LA POLLUTION ELECTROMAGNETIQUE

Comme l'a expliqué Jean-Pierre Lentin dans son livre « les ondes qui tuent, les ondes qui soignent », nous baignons dans une atmosphère dangereusement perturbée par les ondes électromagnétiques parasites des satellites numériques, des antennes relais, des radars, des télécommunications et, beaucoup plus près de notre tête et de notre corps, par des outils devenus indispensables : le téléphone mobile et l'ordinateur. Ces ondes parasites dérèglent le biomagnétisme naturel de l'organisme, augmentant la fréquence et la gravité des maladies dégénératives, dites « de civilisation » comme la scérose en plaques, la myofasciite à macrophages, la fibromyalgie, les maladies d'Alzheimer et de Parkingson et les cancers.

A contrario les recherches en biophysique médicale ont donné naissance à des appareils de soins életromagnétiques capables de rééquilibrer l'acitivité des cellules vivantes et de réaccorder le biomagnétisme au diapason naturel de la Terre, un spectre de fréquences vitales que celle-ci n'aurait jamais perdu sans l'intervention irresponsable de la technologie humaine.

QUAND LE POLLUEUR S'APPELLE « MOBILE »

Dans l'indifférence des hommes politiques et des technocrates savamment endormis par les lobbies, un crime contre l'humanité se perpétue silencieusement sous la forme d'un progrès inéluctable et générateur de profits astronomiques auprès desquels la santé publique n'a que très peu de poids.

A travers le fracas toniturant des clips publicitaires vantant les joies d'une consommation technologique sans bornes, des voix s'élèvent; les voix de scientifiques dont l'éthique n'a pas été entamée par l'appât du gain et qui dénoncent les méfaits des ondes électromagnétiques parasites.

En 1997, le Pr Madeleine Bastide (Faculté de Pharmacie, Montpellier) signale une diminution de 80% de la production de mélatonine due à la pollution électromagnétique du téléphone portable et de l'écran d'ordinateur, ce qui incrimine ces appareils dans l'augmentation exponentielle des cas de cancer du sein.

En 2001, le Pr Reba Goodman, immunologiste de renommée mondiale de l'Université de Colombia (New York) démontre que ces mêmes ondes activent trois oncogènes de l'ADN. Le Pr Gérard Hyland, de l'univerisité de Warwick (GB) met en évidence de manière irréfutable une grave altération des ondes cérébrales par ces mêmes appreils, et le Pr Leif Salford, de l'hôpital universitaire de Lund (Suède), après avoir expérimenté l'action du téléphone mobile sur des cerveaux de rats déclare : « les adolescents qui aujourd'hui téléphonent plus de deux minutes par jour sans une protection efficace, auront une maladie d'Alzheimer à 30 ans.

En janvier 2004, le rapport Stewart est publié à Londres, avec la recommandantion de ne pas permettre à des enfants de moins de 8 ans d'utiliset un téléphone mobile « en raison des atteintes cérébrales constatées ». Et tandis que les assureurs font disparaître le risque électromagnétique de leurs polices, les opérateurs de téléphonie mobile feignent de ne pas savoir qu'il existe maintenant une protection efficace – le CMO (oscillateur magnétique de compensation) – contre les nuisances des appareils qu'ils commercialisent par vagues de centaines de millions d'exemplaires à travers le monde. Retradant le moment où ils devront reconnaître les risques qu'ils font courir aux populations et en particulier aux jeunes, ils ne se rendent pas compte qu'ils participent sciemment à une intoxication électromagnétique généralisée.

ON POURRAIT EVITER LES MALADIES, MAIS...

Parallèlement, des forces manipulatrices tentent d'étouffer l'émergence d'appareils électromagnétiques capables de corriger les dégâts causés par les ondes parasites et de redonner à l'organisme les fréquences dont les cellules ont besoin pour rester en bonne santé et communiquer entre elles par couplage de résonance : Amsat (appareil de diagnostic d'origine russe), Ulticare (générateur de champs magnétiques pulsés, également d'origine russe), Biocinat (appareil de ionicinèse), un appareil d'électrocolloïdothérapie, parmi d'autres inventions géniales qui permettent de diminuer la quantité de médicaments et de compéments nutritionnels à ingurgiter, parce que leur mode de fonctionnement repose sur le principe de la restauration du système immunitaire : prévenir plutôt que soigner. Guérir, c'est une autre histoire, qui suppose que le patient lui-même en ait réellement envie.

 (Alex VICQ)

Posté par LUMIERE34 à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 mai 2017

L'APPETISSANTE TARTE AUX CERISES ... DU SUPER MARCHE

Par Michel DOGNA

Résultat de recherche d'images pour "tarte aux cerises photo"

Vous avez certainement déjà vu passer un texte du même genre depuis plusieurs années. Mais vu ce que je continue à constater plus que jamais sur les étals, en particulier à l’occasion des fêtes, et vu la grande capacité à oublier - à la façon Shadocks - de beaucoup de monde, je n’hésite pas à resservir ce morceau de bravoure réactualisé. 

VOYONS D’ABORD LA PÂTE : 

La farine provient de grains de blé qui préalablement ont été enrobés d’un fongicide avant semis. Pendant sa culture, le blé a copieusement reçu des pesticides, des hormones de synthèse, et bien sûr des engrais chimiques. Après récolte, les grains sont fumigés au tétrachlorure de carbone et au bisulfite de carbone, puis arrosés au lopyriphosméthyl. Ensuite la farine reçoit du chlorure de nitrosyl, puis de l’acide ascorbique. Pour faire lever la pâte, la poudre levante est traitée au silicate de calcium, et l’amidon est blanchi au permanganate de potassium. La pate reçoit aussi de l’hydroxytoluène de butyl - un antioxydant (pour éviter le rancissement)… BEURK !

CONCERNANT LA CREME PATISSIERE :

Les œufs (qualité FR 3) proviennent d’un élevage industriel concentrationnaire où les poules confinées dans des cages métalliques sont nourries avec des granulés contenant des antioxydants (E300 à E311), des émulsifiants (alginate de calcium), des conservateurs (acide formique), des colorants (capsa théine) des agents liants (ignosulfate) et enfin des appétants (glutamate de sodium) pour qu’elles puissent avaler toutes ces saloperies. Elles reçoivent aussi des antibiotiques, et surtout des anticoccidiens. Les œufs, avant séchage, reçoivent des émulsifiants, des agents actifs de surface comme l’acide cholique et une enzyme pour éliminer le sucre du blanc… BEURK !

Le lait provient d’un élevage industriel où les vaches reçoivent une alimentation pleine de produits chimiques tels que : flavophospholipol (F712), ascorbate de sodium (F301), alphatocophérol de synthèse (F307), buthyl-hydrox-toluène (F321), alginate de propylène-glycol (F405), acide tartrique (E334), acide propionique (F280), azotés chimiques (F801), des colorants, et enfin des appétants comme le glutamate de sodium… BEURK ! 

Les huiles, ont été  extraites par des solvants comme l’acétone,  puis raffinées par action de l’acide sulfurique suivi d’un lavage à chaud, puis neutralisées à la lessive de soude, ensuite décolorées au dioxyde de chlore ou au bichromate de potassium et désodorisées à 160°C avec du chlorure de zinc. Enfin, elles sont recolorées à la curcumine. 
La crème de la tarte, une fois fabriquée, reçoit des arômes et des stabilisants comme l’acide alginique (E400)… BEURK !

VOYONS MAINTENANT LES CERISES : 

Elles ont reçu entre 15 et 40 traitements de pesticides selon les années. Elles sont décolorées à l’anhydride sulfureux et recolorées de façon uniforme à l’acide carminique ou à l’érythrosine. Elles sont ensuite plongées dans une saumure contenant du sulfate d’aluminium,  et à la sortie, reçoivent un conservateur comme le sorbate de potassium (E202). 
Enfin, elles sont enduites de sucre raffiné qui provient de betteraves ayant reçu leur dose d’engrais et de pesticides.  Ce sucre est extrait par traitement à la chaux et à l’anhydride sulfureux, décoloré au sulfoxylate de sodium,  puis raffiné au norite et à l’alcool isopropylique. Enfin il est azuré au bleu anthraquinonique. 
Par ces traitements, les cerises ayant donc perdu tout leur goût, il est nécessaire d’ajouter un parfum artificiel alimentaire. Ce parfum est une recréation synthétique du goût et de l’odeur à partir d’éléments artificiels issus de la chimie du pétrole. Le parfum artificiel de cerise se compose du cocktail de molécules synthétiques suivant : acétate d’éthyle– acéthyl méthylcarbinol – butyrate d’isoamyle – caproate d’éthyle – caprylate d’isoamyle – caprate d’éthyle – butyrate de terpényle – géraniol – butyrate de geranyl – acétylacetate d’éthyle – heptanoate d’éthyle – aldéhyde benzoïque – aldéhyde p-toluique (le dernier ferme la porte !)… BEURK, BEURK, BEURK !!!

CONCLUSION : 

Si vous ne voulez pas attraper – selon l’expression de Dieudonné – des maladies du Moyen-Âge ou la « chiasse alsacienne » – ne cédez pas à la tentation de la facilité, et faites plutôt vos tartes vous-même avec des produits « honnêtes » ; çà n’est pas si compliqué, il y a des tas de bonnes recettes de grands-mères sur Internet, qui mettent la joie dans la maison, et où la gourmandise n’est plus un suicide au détail ! 

Source des données techniques : Claude Bourguignon

Cet ingénieur agronome spécialiste de la microbiologie des sols, issu de l’INRA - qu’il quitta pour cause de désaccord - dénonça officiellement pour la première fois que les sols cultivés à grand renfort d’engrais chimiques et de pesticides ne recelaient plus aucune vie bactériologique, ni animale (vers de terre – larves – insectes…).

Posté par LUMIERE34 à 16:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 mai 2017

MANIFESTATIONS ANTI LINKY DANS TOUTE LA FRANCE

je rappelle que demain samedi 20 Mai, il y aura des manifestations anti-linky partout en France. Si vous ne voulez pas vous faire imposer ce compteur et ses petits frères qui vont suivre, prenez le temps de vous déplacer et de rejoindre ces manifestations qui pour certaines seront statiques avec des points de renseignements et où vous pourrez signer des pétitions.

Celle de Draguignan, Var, se tiendra devant la sous-préfecture à partir de 11 heures.

Pour d'autres infos dans toute la France

 

https://collectifantilinky.wixsite.com/journeesnationales/les-13-regions

Posté par LUMIERE34 à 14:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2017

Encore une fois : ATTENTION LINKY

Cette fois je vous renvoie sur un blog très bien fait, très sérieux surtout, où vous pourrez trouver réponse à toutes les questions que vous vous posez. Il est mis à jour régulièrement au fur et à mesure des nouvelles informations.

http://stoplinkyvarest.canalblog.com

Il n'est pas réservé au Var mais à toute personne où qu'elle se trouve en France ou à l'étranger qui veut se documenter d'une autre façon que par ce qui est dit "officiellement" et qui est bourré de contre-vérités pour mieux leurrer le public !

Ne vous laissez pas abuser, il en va de votre santé, de celles de vos proches et surtout de celles de vos enfants.

Posté par LUMIERE34 à 19:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 avril 2017

UNE ETAPE MAJEURE VERS "CE" QUI ARRIVE ( 3)

Une abondante littérature sur le sujet a déjà été produite, avec plus ou moins de projections personnelles et de filtres déformateurs, je ne vais pas y ajouter mes propres approximations possibles. Si l’on veut avoir une vision de l’agenda en cours, mieux vaut s’en tenir à l’observation sous une très grande focale de tout ce qui se trame à travers le monde, tirer les liens et suivre tout particulièrement ce qui se passe dans le ciel étoilé, tout en s’informant des « fuites » des agences spatiales des pays qui en ont une. A un moment ou à un autre, tout sera visible. Mais le mieux est encore d’oublier l’agenda. Ayons simplement confiance en la vie qui nous a placés là, juste au moment parfait pour vivre une période extraordinaire, littéralement jamais vue dans l’histoire de l’humanité, et en être les acteurs pleinement conscients. Nous nous sommes incarnés pour ce moment.

Je l’ai déjà dit maintes fois par le passé en prévision de ces temps présents, il n’y a encore et toujours rien d’autre à faire que rechercher sincèrement en soi la Vérité et la Justesse qui nous habitent déjà depuis toujours, mais qui ont été encombrées par des programmations et des mémoires qui les ont voilées à notre conscience et les ont mises en sommeil. Là est la voie de la libération, dans le silence intérieur et la verticalité.

Pour ceux qui entameraient la programmation de leur éveil, il y a tout ce qu’il faut sur ce site et ailleurs pour emprunter un trajet qui sera de toutes façons plus rapide qu’il ne le fût par le passé. Pour ceux qui ont déjà fait un bout du chemin, ayez juste confiance en vous. Vous êtes ici sur Gaïa en cette époque parce que vous avez les moyens en vous de réaliser ce que vous n’imaginez même pas. Soyez-en sûrs.

Fraternellement,

 

Le Passeur - http://www.urantia-gaia.info

Posté par LUMIERE34 à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

UNE ETAPE MAJEURE VERS "CE" QUI ARRIVE ( 2)

Ainsi une immense, une gigantesque transformation est à l’œuvre, particulièrement intensifiée depuis quelques semaines. L’Esprit désormais s’incarne véritablement dans la matière. Nous revêtons notre Habit d’Or, nous n’y travaillons plus, cela se fait et nous l’accompagnons en conscience. Nous l’espérions, nous y sommes et de plus en plus nombreux nous le vivons incarnés, dans nos corps physique, éthérique, émotionnel, mental et causal pour commencer. En passant, le corps causal est lié au chakra du larynx. Ça ne vous dit rien ou ça vous fait tousser ? Les cinq premiers chakras sont particulièrement impactés ces jours-ci par l’incroyable alchimie cosmique dont nous ressentons tout le potentiel transformatif. Cela annonce de grands changements dans la posture personnelle et intime de chacun au regard de la vie.
Gageons pour ceux qui ont déjà bien avancé sur leur chemin personnel de conscience (et souvent ils y sont sans s’en douter), une arrivée ou un retour à une posture bien plus sereine, un alignement énergétique des chakras vers un meilleur équilibre qui va notamment induire un dégagement émotionnel plus ou moins prononcé de l’ego, une meilleure verticalité, moins encline à se laisser déstabiliser dans son quotidien, une déprogrammation des mémoires cellulaires involutives ou bloquantes, ainsi que des archétypes du corps causal compilés lors des incarnations. Le puissant appel intérieur qui émerge de cette alchimie impose sans compromis possible la recherche lucide et déterminée d’une très grande justesse vis à vis de soi. Ceci est primordial et il n’y a plus de demi-mesures acceptables. Un jeûne de quelques jours est d’ailleurs particulièrement bienvenu en cette période pour aider ce processus.

Pour d’autres, cette puissante vague d’énergie déclenchera des ajustements nécessaires pour ne pas dire incontournables dans leur mode de vie, qu’ils auront tout intérêt à accompagner dans le lâcher-prise. Ainsi ils se mettront en résonance avec ce que la fréquence qu’ils syntonisent exige désormais de leurs corps.
Pour d’autres encore, moins enclins au changement, il y a et il y aura de plus en plus de dysfonctionnements dans leurs corps et dans leur vie, dus au fait qu’ils résisteront à s’harmoniser avec le travail subtil en cours. Cela se reflétera au sein des bouleversements parfois difficiles au sein du collectif. Beaucoup quitteront ce plan – et cela a déjà commencé – selon la juste volonté de leur âme encore en souffrance, souhaitant d’autres expériences de vie ajustées à ses besoins.

Je ressens que le moment présent est une étape majeure dans la longue préparation à CE qui arrive à grande vitesse. Car le temps va s’accélérer de plus en plus. Tout ceci nous prépare à incarner totalement qui nous sommes vraiment et à accueillir la descente progressive du supramental qui supplantera un jour le mental inférieur ayant jusqu’à ce jour animé nos egos, sous la distorsion omniprésente et profonde des plans de l’astral. Ce n’est pas un but en soi, c’est une étape, la manifestation d’une partie de notre vrai potentiel, qu’ont jusque-là masqué ceux qui ont tenu le pouvoir en ce monde afin de servir leurs intérêts. Ce n’est pas non plus un concept spiritualiste ni une utopie quelconque, c’est une imprégnation plus ou moins progressive, parfois rapide, qui se vivra très consciemment au sein du mental. Attendez-vous personnellement à de sacrées surprises et une immense joie teintée d’une gratitude débordante après un si long chemin.

CE qui arrive n’est pas descriptible. C’est un événement d’ordre cosmique dont l’impact électromagnétique sur nos corps aux-mêmes éminemment électromagnétiques est extrêmement positif, quoi qu’en diront ceux qui le commenteront à grand stress dans quelques temps. L’influence de cet événement est déjà très perceptible depuis plusieurs années, mais elle devient intense depuis le début de l’année 2017. Et cela ne fera que s’intensifier. A terme je pense, se dévoilera une toute autre réalité vibratoire de l’existence et de nos potentiels.

(...)

Posté par LUMIERE34 à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]