CHEMINS DE VIE

14 janvier 2018

LINKY !!! ATTENTION DANGER URGENCE !

Je ne vais pas faire un cours ici ayant déjà mis pas mal de pages sur le sujet, mais maintenant il y a urgence, Enedis embauche à tour de bras du personnel non qualifié, recruté sur le Bon Coin, les incendies se multiplient ainsi que les incidents.

Aussi si vous voulez VRAIMENT vous renseigner, je vous conseille très vivement d'aller sur le site ci-dessous, vous aurez toutes les réponses aux questions que vous pouvez vous poser. Ce n'est pas du blablabla, ce ne sont que des renseignements prouvés et des témoignages réels. Le Collectif mentionne Var-Est mais les renseignements sont pour toute la France.

Vous avez le devoir de protéger votre famille, vous-même, et aussi vos voisins - en cas d'incendie par exemple - ne soyez donc pas des moutons pour qui tout va très bien jusqu'à l'abattoir !! depuis l'amiante et quelques catastrophe pharmaceutiques, mais qui ne touchaient pas tout le monde, il n'y a pas eu de cause plus importante et là c'est nous tous qui sommes impliqués !

 

http://stoplinkyvarest.canalblog.com/

Posté par LUMIERE34 à 11:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 janvier 2018

POUDRES CHOCOLATEES : UNE NUTRITIONNISTE ALERTE LES PARENTS

 

Du sucre, du sucre et encore du sucre ! Voilà essentiellement ce que contiennent la plupart des poudres au chocolat. Une démonstration édifiante.

Avec leurs boîtes colorées et leurs jolies étiquettes, les chocolats en poudre sont pleins de belles promesses pour les papilles et la santé de nos enfants. Malheureusement, si on les regarde de plus près, le rêve tourne presque au cauchemar. Décryptage instructif et édifiant en compagnie d’une diététicienne atterrée.

Si les poudres chocolatées ne sont pas aussi saines qu’elles en ont l’air, c’est d’abord et surtout parce que la plupart d’entre elles sont tout simplement trompeuses : elles devraient plutôt s’appeler poudres sucrées. Certaines contiennent en effet jusqu’à 80% de sucre ! Ce qui veut dire, pour un bol de lait, l’équivalent de trois à quatre morceaux de sucre, ce dont nos enfants n’ont absolument pas besoin.

Alors, à quel sein se vouer ? Quelles sont les marques à privilégier ? Réponses et démonstration avec la diététicienne Angélique Houlbert dans l’émission Allo Docteurs. Vous allez voir, c’est sidérant…

 

Voilà qui donne de quoi réfléchir…

 

Pour vous aider à donner ce qu’il y a de meilleur pour vos enfants, pensez au livre Le bon choix pour vos enfants, ouvrage précieux auquel a participé Angélique Houlbert et qui décortique 600 aliments du quotidien (disponible sur les Librairies Indépendantes, Amazon ou .)

 

Un consommateur averti en vaut deux. Pour nos enfants, merci à cette émission de nous ouvrir les yeux.

(source : https://positivr.fr/poudre-chocolat-sucre-demonstration-allo-docteur/)

 

 

 

Posté par LUMIERE34 à 12:07 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

06 janvier 2018

L'OBLIGATION VACCINALE EST ILLEGALE !

L’obligation vaccinale est illégale = du droit et du devoir citoyen de résister…

… et de porter plainte au pénal !

Notre premier acte de résistance contre les 11 vaccins obligatoires : une plainte pénale !

Après deux semaines de recherches et d’analyses d’une importante compilation d’informations, l’équipe de juristes dirigée par Maître Serge Lewisch du barreau de Paris – (lewisch@orange.fr) 132, bd du Montparnasse 75014 Paris France – et de spécialistes des questions de santé nous propose de déposer près du Procureur de la République de Paris une plainte contre X pour les infractions ou tentatives d’infractions.

https://willy-muller.info/obligation-vaccinale-illegale.html


http://www.brujitafr.fr/2018/01/exclusif-l-obligation-vaccinale-est-illegale-du-droit-et-du-devoir-citoyen-de-resister.html

Posté par LUMIERE34 à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2018

VACCINS ET ALUMINIUM : CE DANGER QUE L'ETAT REFUSE DE VOIR !

L’extension de l’obligation vaccinale de 3 à 11 vaccins au 1er janvier suscite un vif débat. En cause notamment, l’utilisation de l’aluminium comme adjuvant des vaccins, pratique à l’origine d’une maladie, la « myofasciite à macrophages », comme l’affirme depuis la fin des années 1990 le professeur Romain Gherardi. Dans un récit en trois volets, Reporterre vous raconte cette découverte, et la réaction des institutions de santé publique.

Cette histoire commence un matin de décembre 1993. Depuis 1965, le Club des neuropathologistes français se réunit deux fois chaque année pour examiner ce que les uns et les autres ont pu trouver dans le cadre de leurs recherches. Ce club réunit la crème des spécialistes. On vient de Marseille ou de Lyon, de Bordeaux ou de Toulouse discuter de cas notables. Et cette fois, la réunion a lieu à Paris, à l’hôpital La Pitié-Salpêtrière.

 

Quoi de nouveau dans le vaste domaine des affections neurologiques et musculaires ? À la vérité, pas grand-chose. On écoute les intervenants, car on est courtois, et les minutes passent, sans provoquer le moindre émoi. Mais voilà qu’arrive sur l’estrade Michelle Coquet, du CHU (Centre hospitalier universitaire) de Bordeaux. Elle est fort réputée pour la qualité inégalée de ses clichés de microscopie électronique.

VOIR LA SUITE ICI : https://reporterre.net/Vaccins-et-aluminium-ce-danger-que-l-Etat-refuse-de-voir

 

 

Posté par LUMIERE34 à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

UN GENOCIDE QUI NE DIT PAS SON NOM !!!

Pour lutter contre un génocide qui ne porte pas son nom, à savoir la vaccination obligatoire de nos enfants, voici des articles de lois pour ceux qui voudraient exercer une action en justice :

http://www.epvl.eu/plainte-penale/

De nombreux pays européens ont renoncé à toute vaccination obligatoire et leurs enfants se portent bien, pourquoi la France est-elle la seule nation qui impose ces 11 vaccins sinon pour satisfaire les laboratoires ?

Protéger vos enfants est un devoir sacré envers eux ! n'en faites pas des infirmes douloureusement frappés pour le restant de leurs jours s'ils ne sont pas morts après la vaccination. Les taux de mortalité dans les hôpitaux les jours qui suivent, n'est pas divulgé et pour cause, mais il est important.

A vous de voir....

Posté par LUMIERE34 à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 janvier 2018

LES ENFANTS VACCINES DEVELOPPENT JUSQU'A 5 FOIS PLUS DE MALADIES QUE LES ENFANTS NON VACCINES !

Les soupçons de ceux qui hésitent à faire vacciner leurs enfants sont confirmés. Une grande étude récente corrobore une autre analyse de sondages indépendante qui compare les enfants non vaccinés aux enfants vaccinés.

Elle montre que tous les enfants vaccinés attrapent deux à cinq fois plus de maladies infantiles, dérangements et allergies, que les enfants non vaccinés.

À l'origine, la dernière étude toujours en cours comparait les enfants non vaccinés par rapport à une enquête nationale de santé en Allemagne, effectuée par KiGGS, qui impliquait plus de 17.000 jeunes jusqu'à 19 ans. Cette analyse de sondages actuellement en cours a été initiée par un homéopathe classique, Andreas Bachmair.

Le lien zunien sur l'étude de Bachmair peut toutefois être trouvé sur le siteVaccineInjury.info, qui l'a rajouté pour les parents d'enfants vaccinés qui participent au sondage. Cette étude en cours regroupe jusqu'à présent bien plus de 11.000 sondés, en majorité de Zunie. Les autres sondages concernaient des groupes de familles plus petits.

Quoi qu'il en soit, les résultats étaient similaires. Bien sûr, aucune de ces études n'a été répercutée par les grands médias. Elles n'ont été financées ni par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), ni par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), ni par un quelconque organisme de santé national ou international, ni par un groupe de profession médicale.

Ces organismes n'osent pas comparer objectivement la santé des enfants non vaccinés à celle des enfants vaccinés, et risquer ainsi de perturber leur manie de la vaccination. Toutes leurs études se focalisent principalement sur les maladies infantiles qui surviennent lorsque les enfants mûrissent.

Les dramatiques dommages vaccinaux débilitants ou mortels ne sont pas l'objet de leurs études, puisque, en Zunie, pas plus de cinq pour cent, ou moins, sont réellement signalés au VAERS (réseau d'enregistrement des effets secondaires des vaccins), pour diverses raisons diverses incluant :

•C'est un système complexe qui prend du temps sur la pratique médicale.

•La plupart des parents n'en connaissent pas l'existence.

•Seuls les effets indésirables survenant immédiatement après la vaccination sont pris en compte.

•L'accès au VAERS étant facultatif, la plupart des médecins ne veulent pas paraître eux-mêmes coupables de dommages vaccinaux et veulent maintenir le dénie du danger des vaccins.

Il en résulte que même les réactions indésirables les plus terribles sont très peu reconnues, tandis que les problèmes de santé permanents dus aux vaccins ne sont même pas considérés comme pertinents.

 Résumé de divers sondages

Lors de sondages indépendants, les questions sur les maladies infantiles habituellement posées aux personnes interrogées ont concerné l'asthme, les angines à répétition, la bronchite chronique, la sinusite, les allergies, l'eczéma, l'infection de l'oreille, le diabète, les troubles du sommeil, l'énurésie, la dyslexie, les migraines, l'hyperactivité, le trouble de déficit de l'attention, l'épilepsie, la dépression, et le retard du développement de la capacité à parler ou à marcher.

En 1992, Immunization Awareness Society, un groupe de Nouvelle-Zélande, étudia 245 familles avec au total 495 enfants. 226 enfants furent vaccinés et 269 ne le furent pas. Quatre-vingt-une familles comptaient à la fois des enfants vaccinés et des non vaccinés.

Les différences furent spectaculaires, avec les enfants non vaccinés montrant une bien moindre incidence de maladies infantiles communes que les enfants vaccinés.

D'après un autre sondage dans la ville de Christchurch, dans l'île Sud de Nouvelle-Zélande, chez les enfants nés en 1977 ou après, aucun non vacciné n'était asthmatique, alors que près de 25% des vaccinés étaient soignés pour l'asthme dès l'âge de 10 ans.

 Dans le cadre de l'étude en cours de Bachmair, sur VaccineInjury.info, bon nombre de commentaires de parents opposés à la vaccination mentionnent le danger de la vaccination et l'intérêt du développement naturel de la vraie immunité.

Le Dr Tetyana Obukhanych, une spécialiste en immunologie qui a écrit le livre Vaccine Illusion, s'est retournée contre le dogme de sa formation médicale et son contexte. Elle affirme que la véritable immunité pour toute maladie ne se confère pas avec des vaccins. C'est l'exposition à la maladie, qu'elle soit contractée ou non, qui l'accorde.

 Le sondage de la population le plus informel actuellement en cours est sans doute celui de Tim O'Shea, docteur en chiropraxie, auteur du livre Vaccination is Not Immunization. Il communique simplement par courriel avec des parents opposés à la vaccination et compare la santé de leurs enfants avec celle d'enfants de familles amies qu'il sait vaccinés. Tout ceci et bien davantage est disponible sur son site.

 

Sources de cet article :

healthimpactnews.com 

www.vaccineinjury.info/images/stories/ias1992study.pdf 

www.vaccinationcouncil.org 

www.thedoctorwithin.com 

( source http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-les-enfants-vaccines-developpent-jusqu-a-cinq-fois-plus-de-maladies-que-les-enfants-non-vaccines-107620248.html)

 

Posté par LUMIERE34 à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 décembre 2017

SMARTPHONES : UN DOCUMENTAIRE INEDIT PROUVE QUE LES ONDES CAUSENT DE GRAVES PROBLEMES DE SANTE

Les ondes des smartphones peuvent engendrer de graves problèmes de santé allant du cancer à l'infertilité en passant par des mutations génétiques. Tous nos appareils sans fil sont d'ailleurs concernés. Enfants et adolescents sont particulièrement sensibles à ces ondes, dont ils sont entourés au quotidien. Les conséquences peuvent être dramatiques, prévient le documentaire "Generation Zapped". 

Les ondes des smartphones et des appareils sans fil ruinent notre santé.

C'est le propos du film documentaire « Generation Zapped », qu'on peut maladroitement traduire par « Génération passée au micro-ondes ». La bande-annonce est disponible en fin d'article (anglais). La productrice et réalisatrice Sabine El Gemayel a passé des années à enquêter et se documenter pour écrire ce documentaire, et ses conclusions sont alarmantes. 

« Comme pour les cigarettes et les produits chimiques avant, nous nous rendons compte que la santé de certaines personnes souffre des ondes et radiations des appareils sans fil », explique la réalisatrice, qui fait intervenir scientifiques, chercheurs et physiciens. Des preuves de cause à effets entre ces appareils comme les smartphones et plusieurs maladies sont établies : cancer du sein et du cerveau, infertilité, mutations génétiques liées à l'autisme et de même de nouvelles maladies comme l'électro-hypersensibilité. 

Les ondes des smartphones dangereuses pour notre santé 



On apprend (ou on nous confirme ce qu'on soupçonnait) que les enfants et les adolescents sont particulièrement vulnérables aux ondes et radiations. Interphones, smartphones, tablettes, routeurs sans fils sont autant de dangers dont il faut tenter de se protéger en réduisant l'exposition aux ondes. De quoi regarder à deux fois l'indice DAS d'un smartphone avant un achat

L'agence de santé publique de Californie (CDPH) avait déjà lancé l'alerte en cette fin de mois de décembre et publiait un guide des bonnes pratiques, exhortant les utilisateurs 
à ne surtout pas garder son smartphone dans la poche


Le documentaire « Generation Zapped » a été diffusé en avant-première au Silicon Valley International Film Festival pour des employés de Google et Salesforce. Des projections sont prévues en janvier 2018 aux États-Unis et on espère qu'il sera bientôt plus accessible, via une plateforme de streaming par exemple. On ne sait pour l'instant pas si une version française sera disponible.

(Source : http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2017/12/smartphones-un-documentaire-inedit-prouve-que-les-ondes-causent-de-graves-problemes-de-sante.html) voir vidéo )

Posté par LUMIERE34 à 11:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 décembre 2017

JOYEUSES FETES !!!

A toutes mes Lectrices, à tous mes Lecteurs je souhaite  de merveilleuses Fêtes de Noël et de fin d'Année.

A Vous Amis de partout dans le Monde et tout particulièrement des USA, du Canada, de Suisse, de France, qui êtes les plus nombreux et les plus fidèles que l'Année 2018 vous apporte Bonheur et Paix avec plein de soleil dans vos coeurs et dans votre vie.

Je vous remercie de venir régulièrement lire ce blog - même si un petit mot de temps en temps me ferait vraiment plaisir - j'aimerais vraiment savoir ce qui vous intéresse le plus.

Bien amicalement

 

Lumière 34

Posté par LUMIERE34 à 15:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 décembre 2017

CORRUPTION SUR ORDONNANCE

Une interview du Dr Gérard Delépine

 

Parmi les remarquables propos du Dr Gérard Délépine, dans l'interview visible/audible ci-dessous:

A procès des médecins nazis de Nüremberg juste après la deuxième guerre mondiale, dans les attendus du jugement,il leur fut dit qu'il est condamnable d'administrer à un patient quelque traitement que ce soit pour un motif autre que le bénéfice personnel propre du patient.

Avec la vaccination obligatoire pour tous (11 vaccins obligatoires pour tous les nourrissons au 01/01/2018), sous le prétexte que ce serait (sic!) bon pour l'immunité globale de la population, les médecins nazis sont de retour. Que diront-ils, pour tenter de s'excuser, lorsque le moment de leur procès sera venu?

https://www.youtube.com/watch?v=dHh75KyM_DE

 

 

 

 

Posté par LUMIERE34 à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

VOTRE UTERUS N'EST PAS UN HEROS !

La plupart des femmes qui accouchent aujourd’hui réclament la péridurale, et on les comprend… Comparé à un accouchement normal, la péridurale, c’est un peu le Club Med’ par rapport au camping sauvage. Papa, maman, bébé… tout le monde est content… Mets vite la photo sur Facebook ! L’acte médical paraît bénin, mais il y a malheureusement, comme souvent, un prix à payer.

Ploc ! On vous place la péridurale. Et Plic ! On vous injecte un produit synthétique qui est censé ressembler à l’ocytocine. Vous savez, l’hormone du plaisir… Mmmm… C’est ce produit qui va stimuler votre utérus puisque vous, vous ne servez plus à rien : « Poussez, mais pas trop », vous dit-on. En général, on emploie un médicament nommé Oxytocine, la coke de l’utérus. Et là, l’utérus va se donner à fond, de contraction en contraction, pour expulser tout ça au plus vite. Bam, Bam, Bam… Ça y va… Tant mieux, y’a Madame Machin qui s’impatiente dans la salle à côté.

Si ça prend trop de temps et que l’utérus résiste au stimulus, on vous donne un autre produit, similaire, pour accélérer le travail. Et l’utérus bosse encore. À la fin, il n’en peut plus, mais le bébé sort. Ouf ! On tire le placenta et tous les petits vaisseaux qui le reliaient à la mère sont arrachés. Ça saigne, mais, normalement, l’utérus se contracte et tout redevient progressivement comme avant, sauf que là, l’utérus a rendu l’âme. L’utérus n’est pas un héros.

Alors vous saignez, longuement. On vous donne des médocs et, si vous avez de la chance, ça s’arrête, plus ou moins vite… Sinon, il faut boucher tous les vaisseaux ou, si vraiment c’est trop grave, pratiquer une ablation de l’utérus. Cool, non ? Vous avez de la chance, car il y en a quelques-unes qui meurent aussi… C’est même la première cause de mortalité maternelle, vous le saviez ?

Tout le corps médical connaît l’histoire et s’en méfie. Normalement, on ne force pas trop sur l’Oxytocine et on arrive à gérer la résurrection de l’utérus. Sauf que maintenant, il faut travailler à flux tendu. Allez, l’utérus, fonce, on n’a pas que ça à faire !

Il y a peu, nous avons été désignés comme les mauvais élèves des « violences obstétricales » en Europe. On recommande officiellement aux hôpitaux de laisser les mamans accoucher à leur rythme. Tous les pays qui ont de bonnes statistiques font ainsi. Mais au même moment, on ferme les maternités ou bien on les regroupe (mais tout compte fait, il y a moins de lits). Les femmes attendent leur tour, où elles peuvent, dans les couloirs… et les maisons de naissance sont encore à l’état de projet.

Bref, ce qui n’était qu’un danger parmi d’autres est devenu, du fait des fermetures de maternités, une menace pour toutes les mamans qui, se croyant délivrées, font un selfie après leur accouchement sous péridurale. Alors, quelles solutions ? J’oserais bien proposer l’accouchement sans péridurale, à domicile, avec une sage-femme. Mais je ne suis pas une femme…

Prenez-soin de vous,

Alexandre Imbert
Alternative Santé

Posté par LUMIERE34 à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]